• Se laisser porter par le courant,
    se laisser berçer par le son de ta voix,
    par tes courbes harmonieuses.
    Me délecter de ces instants de tendresse dans l'odeur de tes cheveux.
    Goûter tes lèvres soyeuses au goût d'herbes fraîches,
    se dire que finalement le bonheur et si peu de chose, ma main simplement dans la tienne...


    3 commentaires

  • 6 commentaires
  • Je deteste les chiffres.

    Les chiffres pairs en l'occurance , heureuse d'avoir brailler sur cette terre un 29.
    Il faudra d'ailleurs m'expliquer pourquoi, il est si important d'être deux pour s'aimer, alors que le "deux" n'est que le symbole de la dualité.
    Donc, ça ne peut forcément pas marcher, en tout cas pas sur ce plan de l'existence. On se croit, on se donne l'illusion de tout faire pour, mais on se leurre, on se voile la face. 
    Je pense que le chiffre "3" a réellement une place importante dans tout ça.  La logique des causes n'est pas une chose facile à comprendre lorsque l'on reste dans ces instincts humainement primaire et qu'on se veut en dehors de la source primordiale. Ne me demander d'expliquer cette théorie, il m'a fallu plusieurs vies pour la comprendre et cette chose là ne s'explique pas elle se vit tout simplement.

    Photo : jevigar

    11 commentaires
  • Pas si difficile de se créer une rupture du mental. Il suffit de vivre des évènements irritants pour que le subconscient se mette automatiquement en mode sécurité. Enfin je parle de moi, bien entendu, parce que tout le monde n'a pas sa tête qui fonctionne comme un pc.

    Je suis en période de formatage pour recommençer l'année.
    Ben oui, pour moi l'année nouvelle ça commence pas le  1er janvier mais toujours au Printemps ! Je marche au rythme des oiseaux. Cui cui à tous !

    Photo :hacekomoe

    4 commentaires
  • Il paraît qu les choses abjectes ne se disent pas, parce qu'elles ternissent  la douceur et le romantisme dans la bouche des jeunes filles.  Je ne nommerais donc pas tes silences ennuyeux à mourir, ni tes regards fuyants, ni toute cette vanité que tu véhicules autour de toi. Tu es un joli fat, sans aucun sourire, qui ne mérite aucune éloge. Un incompétent qui gesticule à la face monde en arborant des mensonges cousu de fil blancs que tout le monde comprend finalement. Tu sais ce n'est pas parce que l'on ne te dit pas certaines choses , à la face et de visu, personne n'est aveugle. La renommée est si peu de choses finalement car nous sommes toujours critiqués et critiquables. Parce que nous sommes tous des petites choses pensantes ne trouvant pas toujours le courage d'assumer nos responsabilités un jour ou l'autre.


    3 commentaires