• Aube

     

    Laisser aller toutes ces petites formes de pensées qui sont emplies de toi. Evacuer tout ce qui n'a aucune importance, toutes ces petites choses qui n'ont pas leur place dans le ciel bleu qui est dans ma tête. Je déteste la bruine, cette petite pluie fine qui sans avoir l'air vous trempe jusqu'au os pour que vous ayez froid.  Je me souviens  de toi, un matin de septembre, toi dans la lumière du soleil, comme une apparition au milieu de l'onde matinal. J'ai bien cru me perdre sur la route ou j'étais. J'ai bien cru que le ciel venait exaucer mes prières, mais ma prière s'est alors évaporée dans ta lumière ...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :